Non au gaspillage alimentaire

Optimiser la conservation

Les modes de consommation ont évolué et il est courant que les familles fassent le plein de fruits et légumes une fois seulement par semaine.

Pour éviter l’évolution rapide du produit et le gaspillage alimentaire, les producteurs cherchent sans cesse des emballages préservant les qualités et la fraîcheur. Ainsi le brocoli, par exemple, peut être conditionné dans un sachet fraîcheur ou couvert de glace pour optimiser sa conservation.
La qualité de conservation après récolte est aussi un critère dans la sélection variétale. L’artichaut Cardinal, créé par l’OBS est un exemple de réussite

Valoriser les récoltes

Les cultures légumières sont soumises aux aléas climatiques. Ainsi une montée des températures peut provoquer un afflux de production sans que les producteurs puissent intervenir. 

Si le marché du frais ne peut absorber les quantités excédentaires, ces produits sont orientés vers des usines de transformation de légumes (surgelés, conserve…) qui valorisent la production et soulagent le marché du frais. En complément, des dons sont réalisés aux œuvres caritatives.

Fermer le menu